Découverte Ba Zi : Camille Claudel




Investigations sur....
CAMILLE  CLAUDEL


Lamento sur Camille Claudel:
Qui n'aura entendu parler de Camille Claudel… notamment par le film de Bruno Nuytten (sorti en 1988) ou encore par le tout récent réalisé par Bruno Dumont,  intitulé "Camille Claudel 1915"…
Camille Claudel, artiste sculpteur de génie au destin tristement tragique, dont les détails de son existence restent nimbés de mystère...



Au travers de l'analyse Ba Zi, il nous est possible de comprendre ce à quoi elle a été confrontée.  En partant des données " énergétiques " (bois, feu, terre, métal ou eau ; yang et yin) de sa naissance (année ,mois, jour, heure), sous la forme des " Quatre piliers " , nous allons approcher son tempérament, son talent, ses besoins et  les influences subies qui ont en partie scellé son destin.

1. Dans le bilan énergétique de Camille Claudel, traduit en termes d'éléments, la Terre est un élément très favorable car il rééquilibre la matrice et aide à contenir un élément Eau beaucoup trop fort.
Ce dernier point indique également son fort potentiel dans un métier artistique car elle possède l’influence " Arts " , d’élément terre.
D’ailleurs on sait d’elle, grâce à sa correspondance avec Auguste Rodin qu’elle avait " une obsession douloureuse pour son travail de sculpture. "

2. D'autre part la caractéristique liée à ses réalisations est contenu par l'animal symbolique du " Bouc ", réputé pour percevoir le beau mieux que quiconque...En attestent ses différentes œuvres...

Voyons maintenant les éléments de son tempérament et du "contenu énergétique" qui l'ont poussée vers les difficultés que l'on connaît.

3. L'élément correspondant à la nature profonde de Camille Claudel est le feu yin: feu inconstant, irrégulier, il est défini comme suit : " les personnes avec cet élément sont plus introverties, aidées par leur feu intérieur, méticuleuses, mais aussi impatientes et on peut facilement en abuser ".

4. Son élément est faible à la naissance, car éteint par la saison (hiver : assimilé à l'eau) : ce qui lui donne les  caractéristiques suivantes:
Vide, craintes, impatience, précipitation, n'achève pas ce qui est commencé. Mauvais planificateur qui risque d'être trompé par les autres. Doit se concentrer sur une attitude calme et sérieuse sinon de nombreux problèmes se produisent. A besoin de soutien pour réussir.
Professions compatibles : Exécutant, occupation subalterne "

Cela peut signifier de façon plus imagée que les professions exercées ne sont pas sur le « devant de la scène », mais sont plus marginales,  moins courantes, comme être sculpteur pour une femme à son époque.

5. Ces aspects importants sont les bases premières qui vont former sa personnalité. Nous pouvons déjà voir qu'elle a besoin notamment de soutien: soutien qu'elle a reçu de son père mais non de sa mère.  A ce propos, un climat de dissension règne entre elles-deux, symbolisé par la rivalité du feu yin (Camille) et du feu yang (sa mère représentée dans le pilier du mois).
Par ailleurs, la nature de son caractère (feu yin) implique qu'elle peut être facilement abusée.
Voyons les autres influences du thème qui vont accentuer ces tendances et la desservir…


6. L'étoile "Tao Hua", ou "fleur de pêcher" :
Cette étoile influence les émotions, les désirs, le charisme, et la vie sentimentale ou conjugale ".
" La personne a tendance à être impliquée dans des affaires sentimentales et à avoir des difficultés à s'en sortir " ; quand elle est faible (énergétiquement). Ce qui était le cas pour Camille Claudel, qui dès la naissance avait un élément faible (voir ci-avant) et qui a continué à s'affaiblir avec sa profession (énergie terre qui affaiblit le feu, si ce-dernier est peu ressourcé…). A noter que son élément Feu aurait pu être renforcé, si elle en avait eu la connaissance….Mais le bilan énergétique (Ba Zi) fin 19ème, en France était malheureusement assez peu répandu!...


7. Une autre influence négative, car puissante a été la présence d'une pénalité qu'on appelle "Blessure ou Trauma"(encore "Shang" en chinois) défini comme suit :
Ce type de pénalité crée un sentiment de trahison chez les personnes concernées. La nature des blessures dont il est question est essentiellement émotionnelle et pour cette raison créent des états psychologiques qui peuvent devenir obsessionnels. Dans certains cas, on peut parler de traumatisme, tant l'effet est dévastateur.
Les blessures se produisent de manière soudaine, inattendue, lorsque le sujet est en état de faiblesse ou lorsque ses défenses personnelles sont moins vigilantes. Dans la majorité des cas, une formation de blessures correspond au sentiment de l'interférence d'un tiers ".

Les textes disent aussi : " Les situations rencontrées dans le cadre de cette formation sont celles où le sujet ressentira de la trahison, comme par exemple lorsqu'un collègue s'approprie une idée originale et en retire les honneurs; lorsque le sujet envisage une relation avec quelqu'un et voit son meilleur ami lui « souffler » l'opportunité etc …La solution au problème se situe dans la prise de conscience notamment de ces possibilités et de l'anticipation ". Mais encore une fois, à cette époque, difficile d’en avoir connaissance…

8. Cette influence peut être analysée plus finement afin de comprendre ce qui va être impliqué dans ce " traumatisme ".
En effet, les éléments pris dans cette combinaison sont l’eau yin et la terre yin, qui représentent d'une part et, ce qui lui impose des limites, comme le Pouvoir judiciaire, légal et toutes les structures s’y rapportant comme les cliniques psychiatriques, sur le plan extérieur, mais sur le plan privé cela représente aussi le partenaire,  et, d'autre part,  son expression au sens large : ses réalisations, sa capacité à être entendue, et pour une femme cela représente ses enfants. On retrouvera là plusieurs événements dans sa vie qui ont mis en relation ses deux aspects :
 " C'est à partir de 1893 que les rapports du couple se dégradent davantage, par des conflits avec Rose Beuret, mais aussi avec Rodin, dont Camille Claudel commence à rejeter l' opportunisme  et le soucis de sa réputation à laisser croire que certaines de ses créations sont de lui ou de son inspiration. "
" Blessée et désorientée, Camille Claudel voue alors à Rodin un amour-haine qui la mènera à la paranoïa et l'enfermement psychiatrique. La rupture est narrativisée dans l'œuvre à juste titre célèbre qu'est l'Age mûr (Paris, Musée d'Orsay). " 
Cette pénalité va justement être redoublée pendant cette période, de 1904 à 1914, où les effets vont donc se faire sentir doublement et la faire souffrir davantage, au point que sa famille va considérer qu’elle doit être internée…

Revenons aux protagonistes intervenant dans cette pénalité:
" Dès les mois qui suivent son internement, celui-ci est condamné par les admirateurs de Camille Claudel, qui y voient un  ' crime clérical' ".
Le journal l'Avenir de l'Aisne publie le 19 septembre 1913 une tribune s'indignant  que:
" en plein travail, en pleine possession de son beau talent et de toutes ses facultés intellectuelles, des hommes [soient] venus chez elle, l'ont jetée brutalement dans une voiture malgré ses protestations indignées, et, depuis ce jour, cette grande artiste est enfermée dans une maison de fous ".
Une campagne de presse est alors lancée contre la " séquestration légale " , accusant en particulier la famille de Camille Claudel de vouloir se débarrasser d'elle et demandant l'abrogation de la loi du " 30 juin 1838 sur les aliénés".


9. Par ailleurs elle possède une influence appelée " d'isolement " qui l'éloigne, physiquement et mentalement, de ses parents, et qui la rend à leurs yeux, et plus particulièrement aux yeux  de sa mère, antipathique et solennelle. Celle-ci est activée notamment sur 10 ans, entre 1904 et 1914…Le soutien est donc difficile à obtenir de ce côté-là.


10. Enfin, un aspect de son thème (pilier de l'heure dans le "vide" ou "kong wang"), et non des moindres, l'amène à connaître " une fin de vie solitaire, ainsi qu'à une carrière chaotique qui manque d’achèvement "  selon les textes…Ce qui a bien été le cas.
On peut préciser que ceci signifie entre autres, que les soutiens qu’elle était en droit d’attendre de la part des personnes plus jeunes, et notamment de ses frère et sœur ont été absents.


Cet aperçu est un premier niveau d’analyse. On pourrait aller beaucoup plus loin notamment dans la connaissance de son tempérament, qui a guidé ses choix, ainsi que du timing des différents événements de sa vie.
Signalons aussi que cette analyse, malgré elle,  rend justice à cet artiste de génie…


Commentaires