La notion " d'Elément " (part. 2 / 4)




Avant de poursuivre sur les influences annuelles, je reviens sur un précédent article pour le développer. Celui concernant l'évolution d'un "élément" -au sens de matière- après une période longue, s'entend à l'échelle humaine.

Je prendrai ici le cas de l'élément "Terre" qui est un peu spécial. Pour mieux comprendre, nous prendrons 2 exemples.

Je prendrai dans un premier temps l'exemple des constructions humaines en terre, encore visibles.
L'idée de solidité est la première qui nous vienne, à la vue de ces constructions qui ont traversé les âges, à l'image des viaducs, aqueducs romains, des murailles ici et ailleurs...
Le côté statique et inerte ressort également.

Cet exemple met en avant certaines caractéristiques de la "Terre" comme: la fiabilité, la solidité, mais aussi un certain immobilisme et une inertie.
Ainsi appliqué au tempérament, cela représente au positif des personnes fiables, sûres....Au négatif l'entêtement, une tendance à être borné etc...


Le 2ème exemple: les cités antiques recouvertes. Le temps a fait son oeuvre. Que reste t-il en apparence? Rien. Grâce à l'archéologie, on sait que si!

Ainsi que s'est-il passé pour le cas de la "Terre"? Elle a été enfouie, recouverte par de la terre essentiellement. Elle y est cachée, bloquée. L'image est celle de la terre dans la terre.

Dans ce cas la "Terre" renvoie à la notion d'enfermement, de cacher dans un contenant. C'est la 2ème grande fonction de cet élément, qui prend d'ailleurs dans ce cas le nom de "Mausolée" (réf. article ici).

Elle aura alors les caractéristiques de contenir, préserver, protéger, conserver, mais aussi d'enfermer. Ainsi nous aurons dans cette catégorie autant les musées que les prisons!...


Commentaires

  1. Voilà le genre d'article que j'aimerais écrire bientôt. Bravo ! Merci.
    Frédérique

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire