Le mythe "Concorde" (part. 1 / 3)





Dragon du Ciel

Tout semble tendre vers le superlatif quand on évoque le Concorde: il fut surnommé tout d'abord le "Roi du ciel" ou "le bel Oiseau blanc"; ses capacités le plaçait seul dans sa catégorie: avion civil super-sonique! Certains le trouvent magnifique, même"magique", ou encore le considérait comme un "pur sang de course"!
Il gagna aussi le statut de Symbole, incarnant l'excellence et le luxe!...
Même sa fin tragique était pour d'aucuns à l'image de sa carrière,"spectaculaire".
Celle-ci dura 27 ans, âge devenu presque mythique, tant de légendes du rock disparurent à cet âge!


Il est vrai que le programme Concorde fut hors-norme, ainsi qu'un précurseur. Il était "un bijou de technologie", un "fleuron" de l'industrie aéronautique franco-britannique, qui fut à l'origine des évolutions sur les avions de ligne futurs...


Presque étonnant que sa fin de "règne" fut en concordance avec la fin de la période énergétique de 20 ans d'alors, la période  " 7 " , dont les caractéristiques d'ouverture vers le ciel étaient typiques!! (Représentées, techniquement parlant, par 2 traits Yang (trait plein) surmontés d'un trait Yin (trait brisé): " Dui " sur le shéma ci-dessous)

En effet, les derniers vols commerciaux de part et d'autre de la Manche eurent lieu en 2003, à la veille de la période de 20 ans suivante, la période dite  " 8 " , qui se tournait vers l'homme et la terre!...(1 trait Yang qui surplombe 2 traits Yin: " Gen " sur le shéma)
Le plan du ciel est refermé...et avec lui, la fin du rêve du Concorde.
Certains ont dit d'ailleurs, après coup, que le Concorde était un avion du passé, car il n'était plus en phase avec les priorités émergentes à cette époque, qui étaient la sécurité et l'environnement!



Mais, cette fin inattendue n'est peut-être pas si étonnante que cela. Car il semble que la volonté humaine, face à un projet si ambitieux ait eu la faiblesse de s'aveugler....s'exposant alors à la seule décision du Temps et de l'Espace.
Peut-être est-ce d'ailleurs là l'essence des grands mythes!


Et déjà, une première menace, en novembre 1977, ou une première ombre au tableau: alors que, depuis les premiers vols des prototypes jusqu'aux premiers vols commerciaux les timings étaient parfaits, d'un point de vue énergétique, l'initiation de la liaison Paris/New-York, retardée quant à elle par une opposition des autorités américaines, se fit à un moment particulièrement défavorable, lorsque le mois était en opposition directe avec l'année.
Il est curieux de voir que le vol fatal était en direction de New-York...On pourrait le traduire par "était-on parti sur de bonnes bases?" Car en effet, lorsque quelque chose est initié dans ces conditions, la suite révèle des ennuis sempiternels, thème que j'avais particulièrement développé dans cet ancien article.


Mais revenons maintenant sur le moment de la catastrophe en elle-même, qui marqua la fin de son ère: le crash du Concorde, vol AF 4590 en direction de New-York, ce 25 juillet 2000, à 16h44 à Gonesse.

L'objet, dans les parties 2 et 3 à suivre sera de définir et d'évaluer le contexte énergétique de cet accident, donné par l'année, le mois, le jour, l'heure, le lieu, et également la direction prise par l'avion.



Voici quelques références sur le sujet, qui le mérite bien!


Commentaires